<% accessdb="/sondages/votestan.mdb" cn="driver={Microsoft Access Driver (*.mdb)};" cn=cn & "dbq=" & server.mappath(accessdb) Set db = Server.CreateObject("ADODB.Connection") db.Open cn,"","" ' Là je teste si l'internaute a voté pour un des deux formulaires IF request.Form("VOTE1")<>"" OR request.Form("VOTE2")<>"" Then ' Il a voté ' Maintenant on va tester si il a déjà voté pour la question (en question) accessdb="/sondages/votestan" set rs = server.createobject("ADODB.Recordset") sql = "select ip from VOTES" sql = sql + " where ip ='" & Request.ServerVariables("REMOTE_ADDR") & "' and IDQUESTION=" & Request.Form("question") rs.Open sql, db if rs.eof then rs.close Set rs=Nothing ' Il n'a pas encore voté pour cette question ' donc on va mettre à jour les deux tables (QUESTIONS et VOTES) 'On commence par la Table VOTES sql = "insert into VOTES (IDQUESTION,IP,SELECTION,DATEVOTE) " sql = sql & "values (" & Request.Form("QUESTION") & ",'" & Request.ServerVariables("REMOTE_ADDR") & "'," sql = sql & Request.Form("a_input") & ",#" & DATE() & "#)" db.execute(sql) 'Puis par la table QUESTIONS sql = "UPDATE QUESTIONS SET SELECTION" & REQUEST.FORM("a_input") & "=SELECTION" & REQUEST.FORM("a_input") & "+ 1" sql = sql & " Where IDQUESTION=" & Request.Form("question") db.execute(sql) Else rs.close Set rs=Nothing END IF END IF %> Le risque cyclonique en Guadeloupe
Menu

Le risque cyclonique en Guadeloupe

 

 

Table des Matières

1. Quel est le risque cyclonique aux Antilles?
2. Quel est le risque cyclonique en Guadeloupe?
3. Comment s'organise la saison cyclonique?
4. Quelles sont les phases d'alertes?
5. Où avoir plus d'informations sur les mesures à suivre?

1. Quel est le risque cyclonique aux Antilles?

Le phénomène cyclonique se traduit essentiellement par:

de très fortes pluies entraînant des inondations avec débordements de cours d'eau;

des vents d'autant plus violents que l'intensité du cyclone est forte;

une houle cyclonique importante sur le littoral (vagues de plusieurs mètres de hauteur à proximité du centre);

une marée cyclonique correspondant à une élévation générale du niveau de la mer pendant quelques heures, à proximité du centre du cyclone et plutôt dans la partie Nord de celui-ci (cas des ouragans de notre zone, dont la trajectoire la plus courante est vers l'Ouest ou le Nord-Ouest).

Dans le cas des ouragans les plus intenses (catégorie 5), les calculs de simulation montrent que des surcôtes de 4 mètres sont possibles dans les baies les plus exposées, le Petit Cul-de-Sac Marin en Guadeloupe notamment.
Cette marée cyclonique ou marée de tempête , due en grande partie au courant de surface provoqué par les vents forts et en partie aussi à la baisse de le pression de surface, dépend essentiellement de la topographie marine, de la trajectoire de l'ouragan et bien entendu de son intensité.
Les îles Antillaises, dépourvues de plateau continental, sont, certes, un peu moins sensibles à ce phénomène que certaines régions plus exposées comme le Texas, la Louisiane ou la zone des Deltas au Bangladesh, mais il n'en reste pas moins que ce risque est réel dans certaines baies de nos îles.

2. Quel est le risque cyclonique en Guadeloupe?

Les dégâts dûs aux vents très forts, ainsi que ceux résultant des très fortes précipitations, peuvent concerner l'ensemble des communes du département.


images des zones à risque cyclonique en Guadeloupe

Image 1: Carte de la Guadeloupe des zones à risque cyclonique - données Météo France en Février 1996
(Doc. Préfecture de la Guadeloupe)

La trajectoire vers l'Ouest ou le Nord-Ouest est une trajectoire privilégiée aux Petites Antilles, mais la zone des vents dévastateurs peut toucher n'importe quelle partie de notre archipel, même si la région de la Côte-Sous-le-Vent (de Gourbeyre à Deshaies, sur la côte Ouest) est souvent un peu à l'abri des vents les plus violents.

Le risque est réel chaque année entre fin Juillet et début Novembre, les mois d'Août, Septembre et Octobre étant les plus favorables à la formation d'ouragans pouvant intéresser la région. Les statistiques montrent que parmi les ouragans dont les vents ont atteint ou dépassé 150 km/h, durant les 100 dernières années, 15 sont passés à proximité de la Guadeloupe (suffisament près pour y avoir causé une aggravation des conditions météorologiques ou y avoir provoqué des dégâts), ce qui donne à ce risque de vents forts une probabilité de retour de 1 tous les 7 ans en moyenne.

Si les 34 communes de la Guadeloupe sont également exposées au phénomène cyclonique et plus particulièrement aux effets des vents dévastateurs et aux fortes précipitations, nous pouvons être plus nuancés pour ce qui concerne le risque de marée de tempête, dont les dégâts sont liés à l'inondation qu'elle provoque sur le bord de mer et à l'énergie produite par l'arrivée brutale de cette masse d'eau sur le rivage; la localisation de cette marée ou "surcôte" dépendra de la trajectoire de l'oeil de l'ouragan (voir image 1).

Risques de surcôte maximale engendrée par un ouragan de classe 4:

Communes concernées par une sur côte maximale inférieure à un mètre:

Anse Bertrand, Baillif, Basse Terre, Bouillante, Capesterre-Belle-Eau, Capesterre de Marie Galante, Deshaies, la Désirade, Gourbeyre, Grand Bourg, le Moule, Pointe Noire, Port Louis, Saint François, Saint Louis, Terre-de-Bas, Terre-de-Haut, Trois Rivières, Vieux Fort, Vieux Habitants.

Communes concernées par une surcôte maximale comprise entre 1 et 2 mètres:

Les Abymes, Gosier, Goyave, Morne-à-l'Eau, Petit Canal, Sainte Anne, Sainte Rose (Ouest)

Communes convernées par une surcôte supérieure à 2 mètres (pouvant atteindre 4 à 5 mètres dans le Petit Cul-de-Sac Marin entre Jarry et le bourg de Petit Bourg):

Baie Mahault, le Lamentin, Pointe à Pitre, Saint Barthélémy, Saint Martin, Sainte Rose (Est).

Saint Claude, n'ayant pas de "débouché" sur la mer, n'est bien sur pas citée dans cette zonation du risque lié à la marée de tempête.

A ce phénomène de surcôte, qui provoquera une inondation dont la durée dépendra de la vitesse de déplacement de l'ouragan, il faut ajouter les valeurs des fortes vagues touchant les côtes, ces vagues pouvant dépasser 5 mètres très largement et occasioner des dégâts prévisibles très importants (David, 1979).

Ce risque particulier de l'effet de la mer ne concerne que la zone littorale, faible pour ce qui concerne la surface, puisque s'étendant à quelques mètres à l'intérieur des terres, mais important au niveau du risque car touchant des régions à forte densité de population.

3. Comment s'organise la saison cyclonique?

Chaque année en Juillet, au début de la saison cyclonique, les médias (télévision, radio, presse écrite) rappellent aux populations les consignes à appliquer en cas de menace ou confirmation de menace.
S'agissant des services opérationnels et des municipalités, un exercice de transmission les réunit chaque début de saison cyclonique, afin de rappeler à chacun les différentes pjases de l'alerte et permettre de faire l'inventaire des moyens mis en oeuvre en cas de déclenchement du Plan de Secours Spécialisé CYCLONES.

4. Quelles sont les phases d'alerte?

Le Service Météorologique de la Guadeloupe (relayé si nécessaire par le service météorologique de Martinique) informe régulièrement les services préfectoraux (Cabinet - SIDPC) dès qu'un phénomène météorologique présentant un risque particulier pour le département est signalé.

De nouvelles procédures d'alertes météorologiques ont été mises en place, ce sont principalement:

Le Bulletin Météorologique de Vigilance (B.M.V)

Le Bulletin Régional d'Avertissement Météorologique (B.R.A.M)

Le Bulletin d'Information Cyclonique (B.I.C).

A chaque message d'information météorologique correspondent des réactions des services opérationnels.
En 1999, de légers changements sont intervenus. Ils concernent l'appelation des différentes phases et la suppression de l'alerte n°2 renforcée remplacée par des consignes diffusées par la radio.

Vigilance (anciennement Mise en Garde Administrative):
Cette phase de l'alerte n'est pas diffusée au public car elle intervient alors que le phénomène est situé à 48/72 heures et que la probabilité qu'il touche effectivement le département est encore très faible.

Préalerte Guadeloupe ou Iles du Nord (anc. Alerte n°1 A ou B):
Elle est déclenchée 24 à 36 heures avant l'arrivée probable du phénomène sur le département; cette phase d'alerte fait l'objet d'une diffusion au public, par tous les moyens médiatiques.

Alerte Guadeloupe ou Iles du Nord (anc. Alerte n°2 A ou B):
Elle est déclenchée, en général, 4 à 6 heures avant l'arrivée des premiers effets (vents forts) de l'ouragan (ou de la tempête tropicale) sur tout ou partie du département.

Diffusée par les médias à l'attention des populations, ce niveau d'alerte déclenche l'arrêt total des activités du département, la mise à l'abri immédiate de l'ensemble de la population, ainsi que l'activation des postes de commandement des services et des municipalités.

Le déclenchement des opérations de secours:
Ordonné, aux services opérationnels, par le Préfet lorsque les conditions météorologiques autorisent l'organisation des secours.

La levée d'alerte:
Elle est déclenchée lorsque les services ont déjà engagé les opérations de secours d'urgence, cette consigne autorise la population à quitter les abris, mais pas la libre circulation. La population doit observer strictement les règles de prudence diffusées par les médias et les autorités de police.

 

5. Où avoir plus d'informations sur les mesures à suivre?

En dehors des périodes de menace ou avant la saison cyclonique:

Préfecture de la Guadeloupe
Services municipaux
Centres de secours des Sapeurs pompiers

Pendant la saison cyclonique et en cas de menace:

Répondeur du Service météorologique
Services municipaux
Services de la DDASS
Centres de secours des Sapeurs Pompiers
Brigade Territoriale de la Gendarmerie Nationale
Commissariat de la Police Nationale

Après le passage du phénomène:

Services municipaux
Dispensaires de la DDASS
Centres de secours des Sapeurs Pompiers
Brigade Territoriale de Gendarmerie
Commissariat de Police


Ces informations sont l'adaptation d'une brochure publiée par la Préfecture de la Guadeloupe sur les risques naturels et fournie par
le P.C de la Sécurité Civile en Guadeloupe, une subdivision de la Préfecture de Région de Guadeloupe.
Remerciements à Mr Denis MAUVAIS, responsable de la Sécurité Civile pour son concours précieux.


Annuaire
 



   Cliquez ici pour afficher le mode d'emploie

 

Recherche d'une société par son nom, son numéro de téléphone, son adresse ou par secteur d'activité.

 
 


 
Abris Sûrs
 

Recherchez l'abri cyclonique le plus proche de chez vous!

  Recherche par:

  Entrez votre sélection:

 
 
 
Pronostics
  <%LENUMERODEMAQUESTION=1 ' (par exemple) set rs = server.createobject("ADODB.Recordset") sql = "select question from questions Where IDQUESTION=" & LENUMERODEMAQUESTION ' LENUMERODEMAQUESTION est le numéro que tu auras choisi rs.Open sql, db QUESTION=rs("question") rs.Close Set rs=Nothing ' Maintenant tu formates ton formulaire %>
">

<%= question %> :

Aucun
1 à 2
3
4
5 ou plus

<% ' Si tu veux utiliser le même script plusieurs fois sur ta page, nomme la balise suivante avec 1 nom différent ' . Là g mis VOTE1 %>

 
 
Archives
 

Recherchez un cyclone par